Ser internacionalista é saldar a nosa propia débeda coa humanidade. Quen non for capaz de loitar por outras persoas, non será nunca suficientemente capaz de loitar por si.

— Fidel Castro

À propos du MGS

Le MGS agit depuis l’année 2009 comme une organisation qui regroupait des militantes nationalistes obstinés à la construction d’un espace politique de classe, indépendantiste et révolutionnaire, dans un contexte critique pour le nationalisme, lesté par un long procès de dénaturalisation idéologique et politique.

Après un important renforcement militant et territorial, le 26 mai 2012, le MGS a réalisé sa 1ère Assemblée Nationale où sa militance a réaffirmé les lignes politiques en faveur du renforcement du souverainisme et de la gauche.

Le MGS a adopté les statuts qui définissent l’organisation comme un parti révolutionnaire qui lutte pour le dépassement du capitalisme et pour la libération nationale de la Galice, pour la démocratie socialiste et pour le communisme. Nous nous servons du marxisme comme théorie critique du capitalisme inséparable d’une pratique politique émancipatoire au moyen de la résistance et de la révolution.

Nous sommes convaincus – plus encore dans ce moment historique – que c’est fondamental que la classe ouvrière se dote d’organisations politiques propres qui la défendent et la respectent. Le MGS affirme que la façon de finir avec l’oppression c’est à travers de l’implication de tout le peuple travailleur dans un procès d’édification d’une nouvelle société, avec la construction d’un État galicien, la prise de pouvoir par la majorité sociale et la construction du socialisme.

L’accumulation de forces souverainistes doit avoir lieu dans tous les milieux de la société, sans concessions à des chemins néo-autonomiques sans issue. À partir d’une perspective existante et critique, nous affirmons que la stratégie la plus appropriée c’est d’accumuler forces dans le front patriotique qui représente l’expression unitaire du nationalisme galicien pour la souveraineté national et le progrès social.

Notre présence dans le front a comme principaux signes d’identité la défense d’une ligne politique nettement souverainiste et manifestement de gauche, intégrée avec les mouvements sociaux, dans une organisation où la militance de base participe et prend des décisions. En ce sens, le MGS agit comme un des collectifs intégrés dans le Bloque Nacionalista Galego (Bloc nationaliste galicien), et participe avec fidélité, corresponsabilisation et de manière active dans toutes ses structures, fortifiant le souverainisme et fixant l’étroit lien entre la lutte pour la souveraineté politique et l’alternative anticapitaliste.

D’ailleurs, nous travaillons pour l’autoorganisation du peuple galicien à tous les niveaux, et pour le renforcement des mouvements sociaux et des organisations de masses, particulièrement dans le syndicalisme.

En ce qui concerne à la méthode d’organisation, le MGS garde comme ses principes fondamentaux le centralisme démocratique, la direction collective et unitaire, la discipline militante, la critique et l’autocritique. Nous assurons aussi la démocratie interne et l’unité d’action avec une seule orientation générale, politique, tactique et stratégique. Tous les militants ont les mêmes droits et devoirs, parmi lesquels figure l’obligation de participer activement aux structures de l’organisation et du front patriotique.

Nous croyons que c’est le moment pour que toutes les personnes engagées avec le nationalisme et la gauche fassent un pas en avant et renforcent ou commencent leur implication active.  Les défis que nous avons par devant, provoqués par la crise du capitalisme et par les attaques à notre identité nationale, ne permettent plus de retards, d’incohérences ou de passivité.

Avec l’organisation, la prise de conscience et la mobilisation du peuple galicien, nous pouvons changer la corrélation de forces et construire un futur libre pour notre patrie et pour notre classe.

Principes et objectifs

(Article 1er des statuts du MGS)

1. Le Mouvement Galicien au Socialisme (MGS) est un parti révolutionnaire qui lutte pour le dépassement du capitalisme et pour la libération nationale de Galiza, pour la démocratie socialiste et pour le communisme, dans lequel toute exploitation sera abolie.

2. Le MGS assume que l’unique chemin pour terminer avec l’oppression est la participation massive du peuple travailleur dans le processus indépendantiste et de construction, défense et consolidation de la nouvelle société. Nous aspirons à dynamiser et à renforcer la lutte populaire en étroit lien avec le peuple travailleur, à partir de la cohérence la plus stricte entre moyens et principes politiques, pour parvenir à la constitution d’un État galicien souverain et indépendant, à la prise du pouvoir par la majorité sociale, à la dérogation de la propriété capitaliste des moyens de production et, finalement, à l’abolition de toutes les classes.

3. Le MGS emploie le marxisme comme théorie critique du capitalisme inséparable d’une pratique politique émancipatrice à travers de la résistance et de la révolution. Nous nous inspirons également du legs théorique et pratique de la lutte pour la souveraineté, ainsi que dans d’autres processus développés tout au long du monde par les mouvements de libération nationale et par la classe travailleuse. En particulier, nous utilisons les leçons positives et négatives apprises des différents processus de construction du socialisme et de la contribution fondamentale du léninisme.

4. Le MGS juge complémentaires et indissociables ses obligations internationalistes et son engagement national. De cette manière, nous associons dialectiquement le patriotisme et l’internationalisme, que nous basons sur les intérêts communs de la classe travailleuse et sur les objectifs du prolétariat de tous les pays dans leur lutte contre le capitalisme et l’impérialisme.

5. Le MGS mise sur l’accumulation de forces dans le Bloc Nationaliste Galicien (BNG), front patriotique qui représente l’expression unitaire du nationalisme galicien pour la souveraineté nationale et le progrès social. En parallèle, le MGS défend le principe basique de l’auto-organisation du peuple galicien et définit comme prioritaire l’action politique consciente dans des mouvements sociaux et dans des organisations de masses, particulièrement le syndicalisme, dans le chemin du renforcement de l’alternative hégémonique du travail face à l’ordre social du capital.

6. La structure organisationnelle et opérationnelle de notre parti s’adapte à sa nature révolutionnaire. Son principe fondamental est le centralisme démocratique, qui est caracterisé par la la démocratie interne,  la direction collective et unitaire, la discipline militante, la critique et l’autocritique. Ces principes s’appliquent de façon consistante, intégrée et créative, en assurant en même temps l’assomption des responsabilités personnelles et collectives, la discussion démocratique et ouverte à tous les niveaux et l’unité d’action. L’unité politique, idéologique et organisationnelle est une condition nécessaire pour que le MGS réussisse ses objectifs.

Activité internationale

MGS adire á Proclama de Caracas

Véndose no espello de Venezuela, os pobos de América Latina, o Caribe e o mundo enteiro, non poden de ningunha maneira eludir a defensa de Venezuela, se consideran que o que ali se está a defender é o dereito a soberania, a independencia, a autodeterminación e a...

Aí vén outro xuño: República Catalá, República Galega

Non avanzaremos só por afirmar reiteradamente que o Estado Español non é reformábel e que non queda máis opción que nos autodeterminar e constituír unha República Galega, mais si podemos reforzarnos se somos quen de acordarmos, no conxunto do movimento nacional e...

Ou República Galega ou nada

Felipe VI liga o seu discurso e a súa figura ao goberno de Mariano Rajoy, e a súa sorte debería ser tamén a mesma. Mais ao tempo revela e confirma tamén que non nos atopamos nunha encrucillada política na que abondaría, como pretenden os sectores reformistas, cunha...

A liberdade toma partido: independencia para Catalunya

Nós tamén esiximos o exercicio deste dereito que pon en cuestión, coa forza fundamental que proporciona a vontade popular, a clave de bóveda que sustenta o actual réxime español, a súa negativa a recoñecer a existencia de distintas nacións e os seus consecuentes...

Páxina 1 de 1012345...10...Última »